SACREMENT DES MALADES

1. Le sacrement

Le sacrement de l’onction des malades a longtemps été appelé le sacrement de l’Extrême onction, et était réservé aux mourants. Aujourd’hui le sacrement que l’on donne aux mourants, c’est l’Eucharistie, que l’on dit être reçue en « viatique » (pain de route).

L’onction est, quant à elle, réservée aux malades qui, dans les souffrances et les difficultés, demandent courage et espérance et reçoivent de l’Église, par ce sacrement, force spirituelle et confiance. Comme tout sacrement, il transforme la personne qui le reçoit dans la foi.

Dans le rituel du sacrement de l’onction des malades, le prêtre dit : « désormais, la force de Dieu agit dans votre faiblesse » après avoir marqué la personne avec l’huile des malades. Cette parole fait écho à la parole de saint Paul :  » lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort  » (2 Corinthiens 12, 10).

2. Informations pratiques :

Si vous souhaitez célébrer ce sacrement, ou faire profiter un de vos proches de l’onction des malades,  adressez-vous à l’accueil, pour convenir avec le prêtre de la date et de l’heure de la célébration.

PRIERE POUR LES MALADES

priere-malades

Comme des gens perdus qui cherchent leur chemin

Arrivent chaque jour, un bagage à la main

Les malades nouveaux, aux yeux pleins d’inquiétude

Ils marchent lentement, portant leur solitude.

 

Comme des voyageurs qui partent pour l’exil

Une larme parfois s’échappe de leurs cils

Venus de la montagne, ou d’une baie lointaine

Sur un lit d’hôpital, ils n’ont jamais de haine.

 

Comme des matelots, ils ont quitté le port

Et riches ou pauvres, auront le même sort.

Les arbres de la cour sont leur seul horizon

Mais qu’importe pour eux le rythme des saisons.

 

Comme des soldats qui partent pour la guerre

La mort peut les saisir dans ses terribles serres.

S’ils ne devaient plus voir l’aurore et sa lumière

Mon Dieu, reste auprès d’eux, écoute leur prière.

Claude ROCHE

Poème ayant obtenu le Prix Georges Joran

retour à la page d’accueil

Publicités